Est-ce que les enfants jouent pendant les guerres ?

 

 

Partir, fuir, quitter, disparaître, mourir. Pour qui ? Pourquoi ? Un homme est hanté par le départ de son père; une jeune fille fuit la honte ; d’autres quittent leur pays, leurs parents, la réalité, la vie : dérobade, recherche de la liberté, d’un idéal ou simplement de la tranquillité ? Comment vivre quand on n’est pas en paix avec sa propre histoire ? Voici vingt nouvelles qui questionnent notre capacité à traverser les désordres du monde, à nous débrouiller avec nos turbulences internes et à faire émerger, au-delà des souffrances, un peu de beauté et de poésie.

« Tout y est : une écriture superbe, une grande sensibilité une diversité de thèmes et des manières différentes de les traiter, avec cependant un passé toujours présent, qui fait, me semble-t-il, l’unité de ce beau recueil». Robert Solé, écrivain et journaliste.

 

 

Jacqueline Dewerdt-Ogil partage son temps entre l’écriture et la vie associative, notamment au sein de l’école de cirque «Cirqu’en Cavale». Elle apprécie particulièrement le genre de la nouvelle qu’elle pratique depuis de nombreuses années. Elle a publié un récit intitulé «Pas tout facile la vie – Des clowns chez Emmaüs» (2012).

 

Est-ce que les enfants jouent pendant les guerres ? Un recueil de nouvelles de Jacqueline Dewerdt-Ogil, 126 pages, 14€ (+frais de port 2€) ISBN 978-2-9543796-7-8 Commande sur http://www.zonaires.com

À l’écoute sur le site de Zonaires, une courte nouvelle du recueil : Le Vase bleu lue par Françoise Vergely, comédienne

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.