La rue Jean-Jacques Rousseau à Grenoble

La rue Jean-Jacques Rousseau est située entre la place Sainte-Claire et la Grande Rue.
Elle porte ce nom depuis 1881. Auparavant, elle s’appelait rue Bournolenc, puis rue des vieux Jésuites, et déjà rue Jean-Jacques Rousseau pendant une très courte période en 1794 (sous la Convention)

 

C’est à la fin de sa vie que Jean-Jacques Rousseau vint à Grenoble, sous prétexte d’herboriser dans les Alpes. Arrivant de la Savoie, par la route de la Chartreuse, il traverse le Sappey et entra en ville, à pied, avec sa boîte de fer-blanc et son vieux bonnet arménien, le 11 juillet 1768.
Il allait rester à Grenoble jusqu’au 12 août. Il avait, en ville, un ami : l’avocat Gaspard Bovier, demeurant rue Saint-Laurent

extrait de l’ouvrage »Les rues de Grenoble » Editions Glénat

 

Cette rue est relativement courte, mais riche en demeures célèbres.

– Dès le n°1, nous découvrons l’ancien hôtel de Bournolenc, devenu Hôtel de la Monnaie. C’est là que des pièces furent frappées au début du XVIIIème siècle.

Voir l’étude détaillée :

« L’Hôtel des monnaies de la rue Saint-Laurent à Grenoble » Par Pierre Thévenon, (d’après l’ouvrage le vieux Grenoble, 1968) »

 

 

 

 

 

– Au n° 2, le souvenir du passage de Jean-Jacques Rousseau à Grenoble est retracé (2 plaques)
« Au premier étage de cette maison rénovée au XIXème siècle, Jean-Jacques Rousseau habita du 12 juillet au 12 août 1768, logé par le fondeur de cloches Vachat.
Fuyant les poursuite du parlement de Paris, cherchant un asile durable, il renonça à s’établir à Grenoble. Il évoque ce court séjour dans les Rêveries d’un promeneur solitaire. » (plaque)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Au n° 4, voici la maison où vécut la famille de Barnave.
Antoine Barnave
est issu d’une riche famille bourgeoise protestante.
Il fut l’un des personnages importants du début de la Révolution française à Grenoble et Vizille.
Il prononce en 1783 un discours sur la nécessité de la division des pouvoirs

 

 

 

Au n° 5, une devanture ancienne attire notre regard « COLIN Frères » Bijouterie, Joaillerie, fantaisie …
Nous n’avons malheureusement aucun élément à fournir au sujet de cette boutique.

 

 

– Au n° 7, restent quelques vestiges d’un hôtel particulier : un porche à accolade, une colonne et le départ d’un arc, chapiteau et entablement. Une statue de guerrier velu, décapité, qui tient une massue tout en se protégeant avec un écu.
Il reste de même les traces d’une inscription latine « Ebve Vegnaq 3 Posse ».

 

 

 

 

 

 

 

– Au n° 14, voici la maison natale de Stendhal (Henri Beyle). Il naquit au 2ème étage de cette demeure.
Stendhal (Henri Beyle) naît le 23 janvier 1783 dans cet appartement situé au 2ème étage, propriété de son père, Chérubin Beyle, avocat. Sa mère, Henriette Gagnon, y meurt en 1790. Il y connaît le bonheur de l’enfance, le chagrin du deuil et la souffrance d’une éducation trop rigide.

 

 

 

 

– Au n° 15, une superbe demeure attire l’attention. Elle fut construite par Jean Rabot, président du parlement du Dauphiné en 1435. La librairie Arthaud s’y est installée et nous fait admirer la magnifique montée d’escalier.
La famille Rabot est une lignée de grenoblois issue d’un modeste notaire de Crest, entré au parlement en 1495, enrichie par de judicieux mariages.
Au milieu du XVIème siècle, elle put ainsi faire entièrement reconstruire l’hôtel de l’actuelle rue Jean-Jacques Rousseau.
Rappelant les « oriels » alsaciens, l’avancée à trois pans repose sur une voûte surbaissée sous laquelle se trouvait un puits. Le décor de pilastres et d’arcatures de la balustrade évoque la cour de l’hôtel Bullioud à Lyon, construit par le grand architecte Philiobert Delorme. (plaque)
Trois rois de France y séjournèrent : Charles VIII, Louis XII et François Ier.

– Au n° 16, voici l’hôtel de Jacques Bourgeois, procureur à la cour.
Cette demeure fut construite en 1600 devint ensuite l’hôtel Coufier de Maille. La porte sculptée est superbe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Au n° 20, nous pouvons admirer une superbe porte en noyer massif, refaite en 1992.
Une inscription attire le regard. On y retrouve 5 mots pouvant se lire à droite, à gauche, en haut et en bas. Le mystère demeure sur l’interprétation de ces 5 mots : SATOR , AREPO , TENET , OPERA , ROTAS.




ISTANBUL, Faits et Reflets au Pathé Chavant Grenoble

Dans le cadre de « Connaissance du monde »

ISTANBUL, Faits et Reflets au Pathé Chavant Grenoble
en présence de  et commenté par Olivier BERTHELOT

Dimanche 9 décembre 2012  à 10h15

lundi 10 décembre à 14h30 et 17h30
mardi 11 décembre à 14h30 et 18h30
mercredi 12 décembre à 14h30
Places à la séance de 5 à 8.80€

Photographe, cinéaste et grand voyageur, Olivier Berthelot est passionné par le monde Turc. Il a sillonné l’Anatolie et sa maîtrise de la langue le mettait à l’aise parmi les stanbuliotes comme chez les nomades du Taurus.

Dans son premier documentaire « Turquie » il relate la longue épopée du peuple Turc. Il signe également deux livres sur ce pays.

En 2 000 il découvre le Portugal et réalise le film « Portugal, un balcon sur l’océan ».

 

Aujourd’hui, il revient à sa première passion en nous livrant un film à la fois sensible et plein d’humanisme « Istanbul, faits et reflets ».

Le réalisateur de ce film connaît particulièrement bien le lieu et nous entraîne de Byzance à la Grande Communauté Urbaine d’Istanbul, à travers la ville et dans l’esprit de la ville. Istanbul est depuis toujours un lieu de rencontre. Au-delà de la péninsule historique et de ses joyaux, Sainte Sophie et la grande Mosquée bleue, on pénètre dans une ville remplie de surprises et de contrastes : d’un quartier à l’autre l’ambiance change du tout au tout. Entre orient et occident les cultures se croisent, s’affrontent et souvent  se mélangent ce qui est perceptible dans les modes de vie, dans l’habillement, dans l’architecture, dans l’art. Les stambouliotes rencontrés dans ce film savent aussi nous faire partager la poésie particulière de leur ville. Et c’est comme si, dans cette manière de voir, une autre Istanbul apparaissait. L’intérêt de cette approche sensible et humaine est aussi de savoir montrer le charme intrinsèque de la ville sans occulter les grands problèmes d’aujourd’hui.
(photos Olivier Berthelot)

 




La Place Emé de Marcieu à Grenoble

Place Emé de Marcieu
Quartier Notre-Dame, entre le quai Jongkind et la rue Masséna. Ainsi dénommée depuis 1941

« La famille de Marcieu, dont cette place évoque le souvenir, est l’une des plus anciennes et plus illustres du Dauphiné. On trouve des Emé, à partir du XIIIème siècle, comme Vibaillis de Gap, de Briançon et d’Embrun ; puis un premier président du parlement de Savoie.
Après mariages, les Emé devinrent propriétaires des terres de Boutières, du Touvet et de Marcieu. Boutières fut érigé en marquisat en 1676, mais ils préférèrent garder le titre de marquis de Marcieu…
… Pierre Emé de Marcieu (1688-1778) fut lieutenant général des armées du roi et commandant en chef du Dauphiné, en 1743.
Son neveu, Pierre Guy Balthazar de Marcieu (1718-1753) fut gouverneur de Grenoble en 1739…
Pierre Louis Emé de Marcieu (1728-1804), son frère, fut gouverneur de Valence, puis de Grenoble.
Ils avaient une résidence de fonction en la Tour de l’Isle, mais leur demeure était le château du Touvet, qu’ils embellirent et aménagèrent avec beaucoup de goût. »

extraits de l’ouvrage « Les rues de Grenoble » de Paul Dreyfus, aux Editions Glénat

Page sur la famille Emé de Marcieu et le château du Touvet




Bon diagnostiqueur immobilier en isère

Un nouveau site référencé sur l’annuaire Grenoble Url :

Bon diagnostiqueur immobilier en Isère
http://38.bon-diagnostic-immobilier.fr

Ne vous trompez pas !
Retrouvez les coordonnées de bon diagnostiqueur immobilier intervenant en Isère grâce aux nombreux retour de clients





CF Conseil et Finance rachat de crédit

Un nouveau site référencé sur l’annuaire Grenoble Url :

CF Conseil et Finance rachat de crédit
http://www.cf-conseil-et-finance.fr

Votre courtier de proximité à Grenoble spécialisé dans le rachat de crédits. Crédit immobilier et crédits à la consommation, regroupez vos crédits en un seul.





Le Set’Up , restaurant dansant

Un nouveau site référencé sur l’annuaire Grenoble Url :

Le Set’Up , restaurant dansant
http://lesetup.com

A Frontonas (Isère) .
Dans un cadre convivial et chaleureux, des formules du jour avec une cuisine du marché simple et variée offriront aux gourmets pressés de nouvelles sensations à leurs papilles

Que ce soit, au bar intérieur ou celui en terrasse, découvrez notre carte de cocktails et plongez dans les ambiances endiablées des soirées à thèmes

Restaurant dansant, soirée à thème..
premier menu à 20euros, 26euros, 33euros.
Mariages, anniversaires, baptêmes, enterrements de vie de jeunes filles…





Mardi 4 décembre, débat : stations de moyennes montagnes : faut-il encore y croire ?

Stations de moyenne montagne : faut-il encore y croire ?

Mardi 4 décembre -19h-
Amphi de l’Ecole de Journalisme de Grenoble (ICM), amphithéâtre Bernard Montergnole, 11 avenue du 8 Mai 1945 à Echirolles*

Les stations de ski de moyenne montagne iséroises sont la source d’une activité économique importante et les changements climatiques, la crise économique modifient les comportements et les habitudes des consommateurs de loisirs d’hiver.
Nouvelles attentes…. Nouvelles offres…

Comment les stations de moyenne montagne et les collectivités locales s’adaptent-elles à ces changements ?
Quels outils pour mesurer les risques de voir disparaître à terme leur activité principale : le ski ?
Quelles stratégies et quels moyens déploient-elles pour rester dans la course de la concurrence avec les autres stations ?
Pour répondre à ces questions :

□ Chantal Carlioz : maire de Villard-de-Lans
□ Gérard Duchamp : président de l’OT de l’Alpe-du-Grand-Serre
□ Lionel Fouque : agence Pédibus à Saint- Pierre-d’Entremont
□ Jean-Pierre Vichier-Guerre : président de la section Isère Drôme de Domaines skiables de France
□ Jean-Pierre Vichier-Guerre, président de la section Isère Drôme de Domaines skiables de France

□ Grégory Mollion : avocat, universitaire spécialiste du Droit de la montagne.

Débat animé par Anne-Gaëlle Metzger responsable Journal des entreprises Isère

Le débat sera ponctué par des petites vidéos réalisées par les étudiants de l’EJDG.
*Tram ligne A, direction Echirolles-Denis Papin, arrêt « La Rampe »
ligne11, arrêt « La Rampe ».




Sic transit … Hommage à Toppi – Exposition

Sic transit … Hommage à Toppi – Exposition

Bibliothèque Centre Ville
10 rue de la République à Grenoble

du 4 décembre 2012 au 31 janvier 2013

BD locale [Ou Presque] est une manifestation construite en partenariat avec les Editions Mosquito et Glénat, la librairie Momi-Folies et Toon factories





Détente à la montagne – offre spéciale

Offre spéciale proposée par l’Auberge du Virage à Chamrousse

Auberge du virage
10 rue de la cembraie
le recoin
38410 Chamrousse 1650

www.aubergeduvirage.com
http://www.facebook.com/pages/Auberge-Du-Virage/133404730041042
0(33)4.76.89.90.63




Lettre d’information du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye

Lettre d’information du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye